Coupe du Monde – Anvers

La troisième manche de Coupe du Monde s’est déroulée du vendredi 30 au dimanche 1er août à Anvers, en Belgique, fut pour moi l’occasion de concrétiser un travail mental et physique rigoureux, ceci en menant à bien cette compétition dans un état d’esprit constructif, propre à la plénitude de mes moyens ainsi qu’au plaisir de rouler.
Retour sur cette compétition qui m’aura permis de signer mon meilleur résultat en Coupe du Monde.

C’est sur la Grant-Place d’Anvers qu’étaient montées les zones de cette Coupe du Monde, composées essentiellement de cailloux, buses, dalles en béton et autres éléments en aluminium avec un tracé très serré.

Le début du contentement.

Vendredi matin, c’est au 20 pouces de commencer les quarts de finales, seul Fabrice Demierre est de la partie (Braun et Honegger étant qualifiés d’office). Fatigué et malade, la course est rude et il se classe 24ème.

Fabrice en mauvaise posture lors des quarts. (Photo By Nini)
Fabrice en mauvaise posture lors des quarts.

L’après-midi, David Bonzon et moi-même prenons le départ pour les quarts de finale 26 pouces. Je commence très bien, très relâché et avec un bon feeling. Je maintiens le rythme jusqu’à la fin en faisant très peu d’erreurs et de pieds, je termine la course avec six pieds au total m’assurant aisément une 5ème place qui me fera accéder aux demis-finales du lendemain. De quoi être réjoui.
David ne se qualifie pas mais effectue un excellent dernier tour à zéro, se classant 28ème.

Moi-même lors des quarts de finale. (Photo By Nini)
Moi-même lors des quarts de finale.

De nouvelles sensations.

Les demis du lendemain, les 20 pouces suisses n’ont pas excellé. Braun effectue ses demis dans de mauvaises circonstances, avec quelques problèmes techniques et un manque de réussite indéniable, choses qui arrivent malheureusement et qu’il faut dépasser. Il fait 20ème. Honegger termine en 17ème position malgré une grosse chute.

Les choses se sont passées tout autrement pour moi. Malgré une nuit affreuse à chercher le sommeil, je reste dans le bain de la vielle avec d’excellentes sensations sur le vélo. Les zones sont plus dures mais je parviens à faire un bon premier tour, avec deux zones à zéro et une à trois. Le deuxième tour sera encore meilleur, confirmant les réussites du premier et en en créant de nouvelles.
Je signe une 13ème position sur plus de 45 pilotes, effectuant ma meilleure prestation en Coupe du Monde, tant en matière de classement que d’attitude, le second étant presque plus important à mes yeux actuellement. C’est ce dernier point a été la base de mes entraînement ces derniers temps, je vois donc dans cette compétition, le produit de mon travail et un franc succès.
Je me réjoui de la dernière Coupe du Monde qui sera la semaine prochaine en France qui, je l’espère, sera une confirmation.

Moi-même lors des demi-finales. (Photo By Nini)
Moi-même lors des demis-finales.

Moi-même lors des demi-finales. (Photo By Nini)
Moi-même lors des demis-finales.

Les résultats : 26 pouces / 20 pouces / Dames

Notes: escaliers – ça va long ! – râpes à fromage – mal dormi – menton de Sebi – eau à 9€ – juuuuuu !

Vice-champion de Suisse !

Ce week-end se sont déroulés les Championnats de Suisse 26 pouces, épreuve d’envergure, à La Tour de Sçay (France) sur le magnifique terrain du Verjoulot érigé par le club du BTFC sous l’égide d’Alain Rémy.

Samedi, en début d’après-midi, les trialistes commencent les qualifications au « trou de renard », terrain technique à l’extrême où précision, équilibre et sang froid sont les maîtres-mots. Je fais une bonne prestation, avec quelques petites erreurs sans gravité (dont une belle chute !) durant ces trois tours sous une chaleur écrasante qui aura sa part d’importance lors de la finale. Je me qualifie sans difficulté pour la finale qui se déroulera le soir.

En mauvaise posture durant les qualifications (photo: By Nini)
En mauvaise posture durant les qualifications

Quelques heures plus tard, c’est une autre histoire. Les zones ont gonflé, gros passages et puissance de rigueur mais aussi des franchissement plus fins et techniques qui ont feront de forts belles zones, comme l’équipe du BTFC sait si bien les faire.

Je commence avec quelques difficultés. Deux zones d’affilée, je bute sur de gros obstacles, un échec à chaque fois. Ceci vite rattrapé, je sors un beau zéro qui me remettra rapidement dans la compétition. Très vite, la fatigue se fait sentir, malgré une préparation rigoureuse, j’ai du mal à gérer les secteurs physiquement, les qualifications y étant pour beaucoup. Je force sur bon nombre de passages et me rends compte qu’il faudra la jouer plus tactiquement, en mettant des pieds s’il le faut à défaut de vouloir lutter pour peu de résultat et se fatiguer à l’excès. Ceci fonctionne bien et j’effectue un fort beau deuxième tour.

Moi lors de la finale (photo: Trial Inside)
Moi lors de la finale

J’obtiens la deuxième place chez les Elites, très content mais à bout de forces ! C’est un autre objectif que j’ai atteint dans me saison.

Le podium Elite (photo: By Nini)
Le podium Elite

Le lendemain, sur ce même domaine, avait lieu la suite de la Swiss Cup. Je peine à commencer, la fatigue étant excessive. Je me contenterai de ma forme du jour en finissant tout de même troisième suisse. Notons au passage l’excellente prestation de Marius Merger, qui en aura étonné plus d’un.

Pour terminer, du lundi au mercredi, l’équipe restera pour un camp d’entraînement, où repos, bon temps, et travail sur le vélo se compléteront.

Un séjour des plus jouissifs, merci à la famille Rémy !

Championnats d’Europe

Les Championnats d’Europe ont eu lieu ce week-end à Melsungen, dans le land de la Hesse en Allemagne.

Vendredi, c’est sous une chaleur accablante que l’équipe nationale effectue ce long voyage dans son habituel bus douze places. Tout le week-end s’est écoulé sous cette touffeur mais les zones aménagées dans un bois ont rendu la compétition plus soutenable.

Un team blasé.

Samedi matin, c’est les demi-finales 20 pouces, Loris Braun, Sebastian Honegger, Pascal Benaglia et Fabrice Demierre s’élancent sur ces zones très longues et techniques mais malheureusement personne ne se qualifiera en finale.

Loris Braun en plein transfert (photo: Elmar Hopperdietzel)
Loris Braun en plein transfert

L’après-midi, c’est au tour des 26 pouces avec David Bonzon en Junior et moi-même en Elite au départ.
Je mène mon premier tour plutôt bien avec de belles zones franchies, des passages techniques bien maîtrisés mais quelques erreurs tout de même qui en font un tour plutôt modeste. Le second tour est cahoteux et pénible, j’enchaîne des erreurs stupides et termine éteint et insatisfait. Au final, je suis 17ème sur une trentaine de pilotes, je suis surtout déçu des rangs que j’aurais pu gagner. Une mauvaise course ma foi…
David Bonzon se qualifie en Junior pour les finales du lendemain.

Moi-même lors d’un passage scabreux (photo: Elmar Hopperdietzel)
Moi lors des demi-finales des Championnats d'Europe

Moi-même lors d’un gros transfert (photo: Elmar Hopperdietzel)
Moi lors des demi-finales des Championnats d'Europe

Le dimanche, David Bonzon atteint une belle 5ème place et Karin Moor gagne chez les Dames.

Une ambiance des plus bonnes.

Outre le fait que pour bon nombre de nos trialistes l’épreuve a été rude, il n’en résidait pas moins une excellente atmosphère, que ce soit au sein de l’équipe qu’entre les autres nations. Je retiens un bon souvenir de ces quelques jours.

Loris Braun en pleine contemplation du Champion du Monde (photo: Elmar Hopperdietzel)
Loris Braun en pleine contemplation du Champion du Monde

Les résultats : Elites 26 pouces / Elites 20 pouces / Juniors 26 pouces / Juniors 20 pouces / Dames

Notes : lucioles – pizza – plongeoir – plat de Fabrice – litre – Cassel – laser – tout à double – tout d’dans ! – les Belges – 7h – boîte à gants.

Coupe du Monde – Biella

Ce 25 et 26 juin, c’était à Biella, en Italie, que l’équipe nationale avait rendez-vous pour la deuxième manche de Coupe du Monde. Au coeur de cette ville du Piémont des zones artificielles étaient aménagées comprenant des cailloux, blocs de béton et autres machines de chantier créant des parcours plutôt singuliers. Avec des finales qui se déroulaient dans la soirée, l’ambiance était au rendez-vous.

Du changement.

Plutôt que de rouler constamment sous la pluie à l’instar de ce début de saison au temps morne, c’est avec des conditions météo réjouissantes que nous allions entamer cette seconde manche de Coupe du Monde.
Jeudi en début d’après-midi, départ depuis Champvent avec la famille Braun pour un bref voyage d’environ quatre heures.

Vendredi, les qualifications se présentaient plus difficiles qu’à Ripoll. De gros passages à la clé et par endroit des parcours joliment longs.
Le matin, c’est aux vélo 20 pouces de prendre le départ avec Pascal Benaglia et Fabrice Demierre qui ne se qualifieront malheureusement pas.

Sélectionné pour le Canada.

L’après-midi c’est aux tour des 26 pouces avec David Bonzon, Daniele Meyerhans et moi-même de concourir.
J’ai un peu de mal à rentrer dans la compétition mais rattrape vite en faisant deux bons derniers tours. Je parviens à me qualifier pour les demi-finales du lendemain après-midi. J’obtiens par la même occasion, avec mon top 20 à la première manche de Coupe du Monde, mon ticket pour le Championnat du Monde au Canada qui se déroulera début septembre ! De quoi être soulagé après tout ce travail.
David et Daniele ne se qualifient pas mais David parvient à entrer dans le top 30.

Moi lors des demi-finales

Le lendemain matin, les demi-finales 20 pouces comportent Loris Braun et Sebastian Honegger, seul Loris réussira à se qualifier en finale.

Un peu avant mon départ, commencent les dames, avec deux suissesses qui participent pour la première fois à une Coupe du Monde, Flavia Trachsler et Sabrina Müller ainsi que notre habituée Karin Moor fâcheusement blessée à moto. Flavia prend la 5ème place, Karin la 6ème et Sabrina la 7ème.

Des demi-finales coriaces.

Ensuite c’est à mon tour d’entamer ces demi-finales. Des zones difficiles avec parfois des hauteurs très impressionnantes. Par rapport à la veille, la pression est redescendue et je roule avec une certaine liberté. Je fais un premier tour plutôt concluant malgré une zone à laquelle je renonce, l’estimant trop dangereuse. Je gâte un peu le deuxième tour avec une crevaison dans une zone que je passais au premier tour ainsi que dans une autre, où je rate un passage largement à ma portée. Je termine 17ème sur 52 au total tout de même satisfait de mon attitude lors de ces demi.

Moi lors des demi-finales

Une magnifique prestation.

Le soir, le seul Suisse à rouler en finale est Loris Braun. Avec bonne humeur et rigueur, il passe ces zones avec excellence pour s’emparer de la 3ème position de la catégorie 20 pouces. Un grand bravo !

Les résultats : 26 pouces / 20 pouces / Dames

Notes: Loris dans le tuyau – tout d’daaans ! – biscottes – l’homme aux cornes – l’humour des organisateurs suisses – chier nd’tcheu ! – fille en rouge – mozzarelle – pizza – baby-foot.